Cubase : Dynamics


Dynamics


Pour trouver l'emplacement de cet effet, voir : (Les voies)

Exemple à télécharger : compresseur.zip


Présentation


La section Dynamics rassemble trois processeurs séparés : AutoGate, Compresseur (Compress) et Limiteur (Limiter), permettant le traitement dynamique. La fenêtre noire en haut (Inspecteur) offre des préréglages d'usine.
Pour utiliser ces processeurs, vous devez entendre clairement leurs effets. Un casque de qualité est requis. Le casque ou système d'écoute doit avoir un volume suffisant à la bonne écoute de l'instrument traité sans que ce volume ne puisse fatiguer l'oreille à la longue. L'écoute va très vite diminuer en qualité. Vous demandez à votre cerveau un travail dont il n'a pas l'habitude et qui va le fatiguer rapidement. Comptez environ 10 min d'écoute fiable au début puis n'insistez pas, car votre oreille ne redeviendra pertinente qu'après un temps de repos.
Enfin, le mixage est le dernier étage de la création musicale. On peut tout oser, le résultat est en définitive une affaire de goûts et de couleurs. En restant dans la norme, on prend simplement moins de risques.

Afin de contourner la longue documentation technique (voir téléchargement plus bas), le dossier Cubase au-dessus contient l'enregistrement audio d'une charleston et d'une grosse caisse. Il suffit de le télécharger et d'ouvrir le fichier Cubase. Un réglage est déjà présent. Muter la grosse caisse et dans la charlé, désactiver "Compress" et "Autogate" dans la section "Dynamics". Avec cet exemple, nous parlerons bien de la même chose écoutée pour ce qui suit.


Compresseur


Le compresseur va servir à amplifier le signal d'entrée.
* "Threshold" (seuil) est le niveau (en dB) à partir duquel se déclenche la compression.
* "Ratio" (rapport) est le rapport de gain entre l'entrée et la sortie du compresseur pour tout signal dépassant le seuil.
* "Attack" et "Release" (le temps d'attaque et le temps de retour). Le bouton "Auto" prend en charge le réglage du temps de retour.
* "MakeUp Gain" est le gain que l'on peut augmenter (compenser) en fonction de la dureté des réglages au-dessus.

Dans notre exemmple, activez "Compress". Le niveau (gain) s'est élevé mais une partie du souffle et de la trainée à l'arrière de la charleston aussi. L'olive de la baguette est maintenant bien plus présente, le coup couvre une large plage de fréquence puis il met un certain temps à s'éteindre. Le compresseur n'a fait que gonfler le son en le nivellant par le haut. Les pics supérieurs au seuil ont été rabotés au profit des détails les moins audibles qui voient eux leur niveau (en db) se relever. Tout ceci a bien entendu une limite, car à partir du moment où le rabot élimine trop de chose, on détériore le jeu de l'instrument.
A vous de jouer : manipulez le "Threshold" et le "Ratio" et écoutez ce qui se passe. Suivez l'évolution sur le graphe qui vous montre la cassure de la diagonale en 2 segments. Quand à "Attack" et "Release", c'est en les manipulant dans leurs extrêmes que vous comprendrez la manière dont ils influencent le temps de la compression afin d'affiner l'endroit où il est le plus dense. Il est logique que vous perceviez leur action contraire à leur nom.
Le but de l'ensemble est de relever le gain avec "MakeUp Gain" sans que le segment supérieur ne dépasse 0 db et dans les conditions d'audition qui vous semble résonnable. Dans notre exemple, les 4 boutons précédents réglés à moitié permet de récupérer jusqu'à 10 db de "MakeUp Gain". A partir de là, augmenter un peu le "Threshold" devra être compensé par une forte augmentation du "ratio".
Au milieu du flux d'air se déplace du son mais aussi du souffle, lequel contient une grande partie des aigus si importants à notre charleston. Le réglage du compresseur à moitié a fortement augmenté le souffle. Pour récupérer plus de son et moins de souffle, activons maintenant l'AutoGate.


AutoGate


Le "Gate" est une porte de "saloon" dont on règle la dureté du ressort. Elle peut être inexistante, ressort totalement détendu, le déplacement d'air suffit à l'ouvrir devant vous. A l'extrémité du réglage, ressort tendu à fond, elle n'est plus une porte mais un mur infranchissable. Entre les deux, nous allons essayer de régler le ressort de sorte à éliminer l'air devant et derrière le passage du son. Contrairement à un instrument à vent dont le son pousse devant lui beaucoup de souffle, la charleston est un coup sec, donc peu de souffle devant. Par contre, une fois le coup passé, on distingue à l'arrière une trainée (tel l'ombre d'un objet) qui met un certain temps à disparaitre et se prolonge clairement au delà du coup suivant.

Manipulons maintenant avec "Attack" et "Release" en position "Auto". Le "Threshold" à - 60 db libère la porte qui n'a plus aucune action. "Threshold" à moitié et "Hold" à 0, vous remarquez la disparition du souffle. En augmentant "Hold" qui représente le temps d'ouverture de la porte, le souffle apparait à nouveau. Plus la porte se referme rapidement et plus le souffle à l'arrière diminue. Les 2 autres boutons permettent d'affiner le réglage en débrayant leur automatisme. Nous faisons l'impasse sur "TriggerFrequencyRange" qui est détaillé ici : (Egalisation)
L'AutoGate se révèle particulièrement efficace sur la charleston.


Limiter


Le "Limiter" sert à limiter le son comme son nom l'indique. Le "Threshold" est réglé à 0 db par défaut. Tout ce qui dépasse est coupé. Notez qu'en faisant varier ce réglage, la led rouge s'allume pour signaler le dépassement. Dans la majorité des cas, le "Limiter" s'active avec les paramètres par défaut et en "Auto". Pour notre cymbale, il ne servira pas. Par contre, pour la grosse caisse, il permettra de limiter et donc de couper le niveau de certains coups qui dépasseraient tous les autres.


Routing


Le Routing permet d'orienter le pasage du flux dans les 3 sections vues au-dessus. Il est possible, par exemple, de Limiter à l'entrée avant de Compresser. Un flux traversant le compresseur en activité avant d'entrer dans l'AutoGate influance ce dernier. Si le compresseur est désactivé, alors le réglage de l'AutoGate sera à revoir. Dans notre exemple, un choix traditionnel est sélectionné : 1-2-3 soit Compresseur -> Gate -> Limiteur.


Conclusion


Plus qu'un effet, la dynamique permet de laver le son en éliminant souffle et bruits non-désirés pour ré-hausser son gain général. Le compresseur gonfle le son, la porte limite son temps de passage et le limiter coupe le dépassement de gain. Pour détecter ce qui est du son dans le souffle, on excite ses fréquences qui se mettent à "vibrer". Plus le taux de saturation (excitation) est important et plus le compresseur a de facilités à les repérer. L'inconvénient est que pour les récupérer, on dénature ces fréquences, d'où l'importance d'une bonne prise de son. Mais tout est affaire d'équilibre. A vous de trouver celui de la grosse caisse

Pour se représenter la charleston et la grosse caisse de l'exemple avec le reste dans un mix vite fait à partir du midi : Walking_On_The_Moon.wav.

Télécharger un exemple complet : Projet Drums ou Mixer avec Cubase.

Documentation technique pdf sur les effets de Cubase (en francais): Effets Audio

Commentaires

Bonjour, je vous remercie pour cet article qui m'a fait comprendre la compression et l'intérêt à l'utiliser. L' indispensable exemple apporte un réel plus à la compréhension. Bien à vous. Sandra