La petite histoire du MIDI

La petite histoire du MIDI

En France, c'est dans la seconde moitié des années 80 et principalement avec l'arrivée de l'Atari ST que le MIDI se démocratise réellement chez les musiciens, et plus particulièrement chez les amateurs. On peut dire que cette période marque aussi la naissance de la MAO. Même si elle existait déjà, elle ne s'appelait pas encore, et était inconnue du grand public. En 1991, le MIDI se normalise sou la forme du General MIDI 1.

Le standrad offre, entre-autre, la possibilité de d'enregistrer proprement, de stocker sûrement et de restituer fidèlement. Depuis les années 70, on écoute la musique en haute-fidélité mais pour l'enregistrer, la fidélité n'est pas au rendez-vous. A l'époque, il est impensable d'enregistrer une batterie sans un camion de matos.

Pour rappel, au milieu des années 80, les appareils d'enregistrement accessibles à tous ressemblent à ce Fostex X15, 4 pistes à cassette et à piles. On distingue clairement l'enregistrement au milieu du souffle lorsqu’on ne remixe pas trop. Mais on nous dit qu'à leur époque les Beatles y sont arrivés avec le même genre d'appareil. On a dû oublier quelque-chose !

Avec l'apparition des premières disquettes, l'ancêtre du fichier midi commence alors à s'échanger dans le petit monde des musiciens synthétiques.

Il faut attendre encore quelques années, pour que le midi pilote le moteur de la cassette comme sur le célèbre Tascam 688 et se synchronise donc avec l'audio. Ce qui permet de les enregistrer ensemble et de manière synchrone.

En studio, le matériel Midi atteint des budgets surréalistes. Il faut croire que chacun fabrique des fichiers midi dans son coin, puisqu'à l'arrivée d'internet, début 90, des collections sont déjà constituées. Ce fichier a l'avantage de sa minceur et les supports de l'époque ne sont ni épais, ni fiables. Les disquettes s'entassent donc.

A l'arrivée du Windows 95 et son immense disque dur de 1Go, la disquette disparait peu à peu et le fichier midi se stocke sur le PC. Les premiers .kar apparaissent, et les collections s'étoffent plus rapidement encore avec l'arrivée du P2P.

Il semble déjà loin le temps des affichages paramétriques pas plus grand que l'écran d'une montre. Avec Win98, et un écran bleu moins intrusif, le recours à la banque son d'un clavier et divers accessoires, le midi s'affiche de mieux en mieux. On s'y perd tant les logiciels séquenceurs gèrent de paramètres et de vues. Le son s'enregistre en numérique et le midi est définitivement entré dans les outils de composition musicale.

Début des années 2000 : le fichier midi est accusé de faire chuter les ventes des majors. Il va être un coupable sans défense et la sanction va se montrer exemplaire: fermeture de tous les sites en France qui reçoivent cette lettre.

" Mesdames, Messieurs les responsables de sites.

Les fichiers Midi (avec ou sans paroles), et leurs dérivés (fichiers Karaoké) sont des fixations particulières d'oeuvres musicales et protégées en tant que tel. Leur production et leur diffusion sont strictement INTERDITES, sauf accord des représentants des auteurs et compositeurs, (généralement l'éditeur et la SACEM/SDRM.)

A défaut d'un tel accord, le fait de diffuser des fichiers MIDI ou KARAOKE d'oeuvres protégées est un acte de contrefaçon, passible selon le Code de la Propriété Intellectuelle de 2 ans de prison ferme et de 1 million de francs d'amende.

Contrairement à l'idée répandue par certains internautes sans scrupules, le fait de mettre de tels fichiers sur un site,
- que ce site soit celui d'une société, d'une association ou un site privé
- que les fichiers proviennent d'internet ou d'ailleurs
- qu'ils comportent ou non une mention de Copyright
- que vous tiriez ou non bénéfice de cette diffusion
est un ACTE DE CONTREFACON.

Nous restons à votre disposition avec nos avocats et les services juridiques des Sociétés d'Auteurs pour vous apporter tout complément juridique que vous souhaiteriez. Nous vous considérons dorénavant comme informés d'un état de droit (que vous êtes censés ne pas ignorer) et nous agirons strictement et promptement en conséquence.

PS : Copie de ce message transmise à votre hébergeur. Copie transmise aux Membres du S.P.P.I.

Pour le S.P.P.I. Le Président. Y.Bouillot "

Le fichier Midi et son cousin Kar sont devenu hors-la -loi, la rumeur parle d'interdit. On veut la mort de l'un des premiers fichiers informatiques. Les années qui suivent, ils s'échangent la nuit, dans les coins sombres du net. Cela n'a bien évidement nul effet sur la chute des ventes dans l'industrie du disque, puisque seuls les musiciens et le monde du Karaoké les emploient. Depuis la fin des années 2000, on constate son discret retour sur la toile...

Et l’avenir du MIDI ?

Une nouvelle version du MIDI provisoirement appelé «Protocole HD» ou «Protocole de Haute-Définition" est en discussion depuis 2005, quand il a été annoncé comme «HD-MIDI". Cette nouvelle norme offrant une compatibilité totale avec MIDI 1.0 est destinée à soutenir les transports plus rapides, permettre la détection des périphériques Plug-and-Play, les dénombrer et offrir une plus grande plage de résolution des données. Le nombre de canaux et de contrôleurs doit être augmenté, de nouveaux types d'événements doivent être ajoutés, et les messages doivent être simplifiés.
De nouveaux types d'événements seront pris en charge, tel qu'un message de mise à jour de la note qui vise à améliorer les contrôleurs de guitare. Il a aussi été proposé le transport de la couche physique par des protocoles basés sur Ethernet tels que RTP MIDI et Audio video Bridging. User Datagram Protocol (UDP) se chargerait, quant à lui, des transports sans fil.