Léna

Léna (Chanteur)
Pays d'origine: 
Style musical: 
Année de début: 
Pays de carrière: 

Sa carrière commence un peu par hasard en faisant la première partie de Sacha Distel lors d'un festival local, dans sa Bretagne natale. Celui-ci ne va pas hésiter et va le faire signer chez Epic où il est très vite pris en main par des paroliers confirmés (Gérard Gustin, Bob Mehdi). Dans la foulée, sort (assez discrètement) son premier 45 tours, "Dis-moi que tu m'aimes", en 1973. La musique n'est pas la première priorité dans la vie du jeune Lenaïck Gicquel. C'est à la suite de radios-crochets qu'il se fait remarquer. Chanter n'est pour lui qu'un plaisir, même s'il travaille dur sa voix. Doué pour les études, il a en effet deux ans d'avance et passera brillemment son bac à l'âge de 16 ans. C'est ainsi que le titre "un an de lycée", son deuxième 45 tours, peut surprendre car, à 14 ans, on est plutôt au collège ! Cette précocité, elle lui sera d'ailleurs reprochée sur son single "Hey Lena !" qui fut interdit de diffusion sur certaines radios, tout simplement à cause du tableau noir qu'il dresse de la société (chômage, crise économique...). Ce qui peut paraître assez incroyable maintenant. Ce sont moins les thèmes abordés que son trop-jeune âge qui ont choqué : la France post-pompidolienne n'acceptait pas encore qu'un mineur puisse parler de "sujets sérieux"...

En 1976, Lena remporte le grand prix de la Rose d'or d'Antibes avec le titre "On s'aime le dimanche". Mais curieusement, cette reconnaissance marque le début de la fin. Lena en a assez de son étiquette d'enfant-chanteur et souhaite faire autre chose dans sa vie que de la musique. Son contrat avec AZ s'achève et il se consacre à ses études en langues étrangères.

Jean-Claude Cosson, qui sera plus connu pour être le producteur-compositeur de Pit & Rik puis des Coco Girls, compose en 1978 le titre "Des mots de sympathie". Il cherche un interprète, et pense à son ex-jeune protégé, qu'il réussit à convaincre. Le titre sort chez Philips et le succès est au-rendez-vous : 120 000 exemplaires en seront vendus. Lena préfère quitter alors le show-business par la grande porte, même si sa maison de disques a tout fait pour le retenir. Elle n'obtiendra qu'un dernier disque au tirage limité, où Lena n'apparaît même pas sur la pochette. En face B, son chant du cygne a pour titre évocateur : "Mourir à 20 ans". L'enfant chanteur est mort, mais un autre homme est né.

Sa nouvelle voix, apparue sur ce dernier disque "Aime-moi", est désormais plus proche de Klaus Nomi que de Roméo ! Mais Lena refuse les comparaisons et préfère souligner son originalité. Après une dizaine d'années passées à l'Education nationale, en tant que professeur d'anglais et d'allemand, il remporte un nouveau prix en 1994 au Conservatoire, mais dans un tout autre genre : le baroque. Une nouvelle carrière s'offre à lui, dans les opéras et les oeuvres lyriques.